dimanche 27 juillet 2008

Star Trek Nemesis

A la suite d'un improbable et lacrymal banquet de mariage planté devant un fond peint figurant une planète exotique mauve, l'équipage de l'Enterprise reçoit un appel aussi mystérieux que robotique en provenance d'une planète lointaine.
Sur place, ils tombent sur un robot éparpillé dans le désert californien filmé derrière un verre de Ray Ban. Évidemment c'est un piège et ils se font bien vite alpaguer par un étrange vaisseau invisible conduit par un p'tit con chauve et migraineux qui tient absolument à devenir maître de l'univers et faire exploser la Terre. Surprise à tous les étages, on n’avait jamais vu ça.

Non content d'être habillé lamé façon mouche à boeuf, notre Napoléon du cosmos se trouve aussi être le clone du Pr Xavier, pardon, de Jean-Luc Picard qui comme chacun le sait remplace Kirk aux commandes de l'Entreprise. Une étrange relation s'établit alors entre les 2 clones leur permettant de déclamer tout un tas de dialogues soporifiques et parfaitement inutiles nous rappelant que l'on est bien dans Star Trek.

Tout cela devient un peu plus confus encore lorsque des Romuliens (habitants de Romulus, planète jumelle et ennemie de Rémus dont est originaire le Méchant, bien qu'il soit humain, vous suivez ?) qui avaient pris parti pour le dictateur cloné retournent leurs toges pour s'allier à l'Enterprise. Mais le Méchant possède une arme secrète : le Thanaton ! Un truc super puissant et complètement meurtrier, tellement nouveau que personne ne comprend exactement de quoi il s'agit. Mais c'est vert, ça s'allume et il faut déployer les ailes pour le lancer. L'essentiel étant qu' ils ont bien les jetons sur la soupière volante.

A court de munitions et de monologues pontifiants, Picard sort de son fauteuil et lance le vaisseau en choc frontal sur l'ennemi invisible qui ne l'est plus, tandis qu'une terrible bagarre oppose un varan humain en casque intégral et un membre boudiné de l'Enterprise (pléonasme) dans un couloir vertical. C'est terrible, ils font des roulades et tout.

Après un vrai merdier de téléportations croisées et de projections holographiques mentales (sic), le Méchant essaie de peloter la rombière télépathe de l'Enterprise, c'est dire s'il a pété un plomb. Heureusement le gentil robot souffrant de déficience hépatique se sacrifie, sauve le Captain Igloo et fait tout péter.

Au passage on remarque que malgré le progrès des effets spéciaux, l'Enterprise et les autres vaisseaux star trekiens sont toujours aussi bidons, que les mecs continuent de guerroyer dans des fauteuils de PDG et en uniformes Daxon soigneusement conçus pour seniors : larges épaulettes en mousse gris clair et tout le reste en noir ce qui, avouons-le, est bien avantageux passé un certain âge. Star Trek, c'est la Côte d'Azur dans l'espace : pyramide des âges effrayante, on y parle du bon vieux temps, on boit des canons Château Picard (véridique) et on conduit en fauteuil Everstyl.

2 commentaires:

Yaneck a dit…

Je ne vois pas l'intérêt de pilonner gratuitement ce film pour rien.
Star Trek est une franchise particulière, et ce film là s'y intègre parfaitement. Si l'on n'aime pas Star Trek, pas la peine de regarder les films, ils sont de la même veine que les séries.

Star Trek, et surtout Next Gen, dont est issu ce film, c'est surtout un esprit de respect des autres, loin de toutes les valeurs actuelles de l'Amérique triomphante.

Vraiment, c'est se faire plaisir tout à fait gratuitement, que d'écrire cet article. Un article sans réel intérêt, désolé de le dire.

RobbyMovies a dit…

Il n'est pas interdit de s'amuser. ;o)
J'ai revu encore récemment tous les films et j'aime énormément le VI qui reste pour moi le meilleur de la série. Mais n'étant pas trekkie hardcore j'arrive à prendre de la distance et à m'en amuser aussi. Car enfin,le sujet n'est pas si grave...
Et puis vous-mêmes démolissez Dune qui est un film que j'apprécie pour nombre de ses qualités sans que je m'en offusque, car c'est loi du genre me semble-t-il. ;o)